Blog

Saluer l'essor du commerce social

Saluer l'essor du commerce social

Les médias sociaux ont été un canal de marketing important depuis leur conception et influencent de plus en plus la façon dont les gens font leurs achats.

Aujourd'hui, les plateformes sociales semblent être sur le point de "boucler la boucle", ce qui signifie que les utilisateurs pourront naviguer, faire des achats et acheter en toute transparence dans le cadre d'une seule et même expérience connectée aux médias sociaux. Cette évolution a le potentiel de transformer fondamentalement la façon dont nous achetons en ligne.

Pour mieux comprendre cette initiative, des experts en commerce électronique ont mené une enquête auprès d'un public national représentatif d'acheteurs britanniques et ont constaté que près de deux consommateurs sur trois seraient plus enclins à acheter auprès d'une marque s'ils pouvaient naviguer et faire leurs achats entièrement sur une plate-forme de médias sociaux.

Cela suggère que les gagnants de demain seront les marques qui utilisent le commerce social comme un véritable outil pour attirer et fidéliser les clients d'aujourd'hui. Dans le monde social, apprendre à se maintenir à flot n'est plus un "plaisir", si vous n'agissez pas, la perte de parts de marché pourrait devenir un problème tangible.

L'essor du commerce social

Les derniers chiffres suggèrent que 5,3 milliards de livres sterling supplémentaires ont été dépensés pour le commerce électronique l'année dernière, les effets de la pandémie ayant forcé plus de personnes que jamais à aller en ligne, et les premiers chiffres suggèrent que ce comportement persistera après la pandémie. Le commerce social est un marché dont la courbe de croissance est remarquable, les analystes l'estimant à 600 milliards de dollars pour les sept prochaines années.

COVID-19 a accéléré les tendances de comportement d'achat que nous avons observées ces dernières années, mais les dernières données laissent entrevoir un avenir encore plus prometteur.

Le commerce social est encore une tendance relativement nouvelle au Royaume-Uni et certaines études suggèrent que seuls 6 % des consommateurs britanniques achètent par le biais d'une option d'achat sur les médias sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest.

Dans les pays plus branchés sur Internet comme la Chine, le commerce social fait partie intégrante de l'expérience d'achat en ligne. L'année dernière, WeChat de Tencent a généré 115 milliards de dollars de recettes provenant du commerce social, et Pinduoduo, le deuxième détaillant en ligne le plus important de Chine, permet à des amis d'acheter ensemble sur les médias sociaux grâce à une application innovante d'achat en groupe.

Alors que les plateformes américaines tentent d'imiter cette fonction, la Chine offre un exemple intéressant de la manière dont le commerce et la société occidentale sont susceptibles de se développer.

La réflexion des acheteurs sera cruciale pour naviguer dans le commerce social

Les marques disposent d'une pléthore de points de contact numériques grâce auxquels elles peuvent interagir avec leur public. Les plateformes numériques et sociales sont capables de répondre aux nouvelles attentes des consommateurs en redéfinissant l'expérience d'achat pour offrir commodité et personnalisation, facilité d'utilisation et contrôle. Les médias sociaux, en particulier, sont les seuls à pouvoir répondre à ces besoins.

Cependant, les recherches d'Initials, renforcent le fait que la dimension sociale restera un canal nuancé et très complexe, montrant que le comportement des consommateurs à travers ces canaux est loin d'être homogène. La compréhension du comportement des consommateurs (motivations et obstacles) dans cet espace et la mise en œuvre cohérente de l'expérience de la marque sur l'ensemble du parcours d'achat seront des facteurs clés pour maximiser la facilité d'achat sur les médias sociaux.

Les recherches menées par Initials suggèrent que l'adoption du commerce social variera en fonction du public. Il existe différents niveaux d'adoption selon les groupes d'âge, les sexes, les ethnies et les milieux socio-économiques. Par exemple : le fait de pouvoir acheter sur une plateforme encouragerait 75 % des 21-34 ans à acheter avec une marque, le pourcentage diminuant à mesure que l'âge du public augmente. La compréhension de ces différences démographiques au stade de la planification sera essentielle pour l'adoption.

Les catégories diffèrent également dans leur niveau d'attractivité par rapport à la perspective d'achats sur la plateforme. Les recherches suggèrent que les articles à gros prix comme les voyages et le luxe sont beaucoup moins populaires comme catégories d'achat dans les médias sociaux que les articles plus abordables. Le prix devient donc un facteur important dans la décision d'acheter ou non via les médias sociaux. Il y a plusieurs raisons à cela, dont la confiance dans la plateforme, qui devrait être moins problématique à mesure que le canal s'intègre dans l'expérience d'achat en ligne.

Dans l'ensemble, les résultats sont cohérents avec le fait que les canaux de commerce électronique se développent, mais ils montrent également la nécessité d'une planification intelligente. Il sera essentiel que les marques comprennent l'importance d'activer les stratégies de commerce social dans leurs modèles commerciaux, leurs stratégies de marketing et leurs stratégies de médias sociaux. Il sera essentiel de comprendre où, quand et comment activer une stratégie de commerce social, dans le cadre d'une expérience d'achat connectée, à mesure que nous progresserons.

Les plateformes sociales à différents niveaux de préparation

Chaque plateforme sociale se trouve actuellement à un niveau de préparation différent en termes de commerce social. Par exemple, Instagram teste déjà une fonction de paiement dans l'application qui permet aux utilisateurs de faire des recherches et des achats directement dans l'application. L'adoption massive de cette fonctionnalité va transformer la façon dont les gens achètent en ligne des marques, en permettant des achats directs à la fois sur les postes de marque et d'influence. Elle rendra l'expérience de shopping social sur Instagram plus facile et plus fluide, de la découverte à l'achat.

"YouTube Shopping" permet aux clients de faire leurs achats localement en parcourant les catalogues des fournisseurs, tandis que le partenariat de TikTok avec Shopify permet aux commerçants de créer et d'afficher des marchandises sur la plateforme. L'introduction de "boutiques" sur Facebook permet aux marques de présenter des vitrines numériques afin que les clients puissent acheter des produits via les sites web des détaillants ou directement sur Facebook.

Instagram semble convenir tout naturellement aux détaillants, car sa nature hautement visuelle imite les magazines sur papier glacé où les produits ont l'air et se sentent à l'aise - en particulier ceux qui sont haut de gamme. C'est ce que confirme l'étude d'Initials, qui montre que près de la moitié des acheteurs (45 %) préfèrent faire leurs achats sur Instagram et que Facebook est également un concurrent de taille (41 %). À l'heure actuelle, les deux plateformes semblent être en avance sur YouTube (9 %) et TikTok (5 %), qui se situent plus bas dans le classement en termes d'intérêt des acheteurs.

Le commerce social est une évolution particulièrement intéressante pour les marques qui vendent exclusivement par l'intermédiaire de détaillants. En effet, il permet aux acheteurs d'accéder à une gamme plus large de produits et de services et de personnaliser l'expérience de la marque, en particulier lorsqu'une offre D2C n'est pas en place ou réalisable.

La publicité sur Facebook (qui comprend Instagram) et Google (YouTube), offre également des moyens de personnaliser et de perturber le parcours des acheteurs, grâce au ciblage sophistiqué qu'elle propose aux marques. Josh Tilley de Initials s'est entretenu avec Joseph Harper, directeur du marketing du commerce électronique chez Kellogg Company, qui a déclaré : "La façon dont les gens feront leurs achats à l'avenir sera totalement différente - elle sera complètement interactive et personnalisée. Nous savons que les détaillants commencent à se considérer comme des plates-formes médiatiques et que les plates-formes médiatiques commencent à se considérer comme des détaillants. C'est là, en substance, le cœur du commerce social".

Créer une expérience connectée pour les consommateurs

Le commerce électronique a abaissé les barrières à l'entrée et a permis à de nouvelles start-ups numériques de prendre le relais, obligeant les anciennes marques à repenser leurs stratégies existantes. Le secteur social est également sur le point de changer de cap, remettant en question la domination traditionnelle du détaillant dans sa propriété de l'acheteur. En tant que canal de marketing offrant des avantages importants, le commerce social est susceptible d'avoir un impact significatif sur la façon dont les acheteurs découvrent, naviguent et achètent.

Qu'il s'agisse de faire des recherches sur Amazon, de trouver de l'inspiration sur Instagram, de regarder des publicités à la télévision ou de déballer une commande à la maison, il existe un écosystème toujours croissant d'endroits où les acheteurs peuvent s'engager avec les marques. Les marques doivent créer une expérience connectée à chaque point de contact pour refléter les valeurs de cette nouvelle génération d'acheteurs. Pour les marques tournées vers l'avenir, le succès ne se limitera pas à l'utilisation de nouvelles plateformes et d'innovations.

Les spécialistes du marketing doivent se concentrer sur l'optimisation du parcours du client, le commerce social étant parfaitement intégré dans ce processus.